08.10.2018, Yves Froppier, Gfi Switzerland

Le patient et sa maladie via le digital

 

Pour Jean-François Penciolelli Directeur du secteur public chez Gfi Informatique et Julian Rioche Doctorant les patients deviennent, grâce au digital, les acteurs de leur santé et leur relation avec les professionnels de la santé évolue.

 

Les mutations de l’économie et l’émergence d’Internet ont profondément transformé les différents domaines et disciplines du milieu sanitaire. La diffusion de l’information est plus simple et accessible à tous, sa transmission dans le domaine de la santé s’est rapidement développée. À l’heure actuelle, grâce à la dématérialisation de l’information, il est possible de consulter toute l’information médicale en ligne via les plateformes et réseaux sociaux qui favorisent la mise en relation des patients avec les professionnels de santé. Les patients utilisent des sites communautaires ou des communautés de patients pour intéragir et expliquer leur maladie. Les plateformes de services de télémédecine associés aux objets connectés viennent enrichir un vaste système de communication dans le domaine de la santé. Cette richesse créée par l’économie de la connaissance bouleverse le domaine de la santé où le patient devient un véritable acteur de sa santé.

De nouvelles formes de coopération entre patients.

Les patients sont aujourd’hui plus impliqués, ils s’équipent de nouveaux outils numériques, tels que les objets connectés, qui génèrent de nouvelles formes de coopération entre patients. Grâce aux réseaux sociaux et aux sites communautaires, ces derniers s’entraident afin de mieux appréhender leur maladie, mieux la comprendre afin de mieux se soigner. Cette nouvelle connaissance peut influencer le comportement du patient et leur état de santé. Les applications changent les comportements et influencent les prises de décision par une collecte permanente des données physiologiques et un ajustement de recommandations en temps réel, qui peuvent être renforcées par les conseils de professionnels de santé ou de bien-vivre. L’attitude de prévention devient ainsi plus naturelle. Le patient s’informe afin de mieux connaître sa maladie, les soins à recevoir ou le traitement qu’il doit adapter grâce aux différents supports numériques. Certains patients sont même devenus de vrais experts face à leur maladie, surtout avec les maladies dites « chroniques ».

Un parcours de soins personnalisé.

Certains patients se considèrent « uniques » et souhaitent un parcours de soins individuel, personnalisé, qui prenne en compte leur historique et leurs habitudes de vie et de soins. L’une des autres grandes tendances du comportement du patient  est d’être un patient « nomade », souhaitant bénéficier d’un parcours de soins s’adaptant à chacune de ses situations, avec un dossier médical « ubiquitaire », disponible de manière permanente au quotidien. Ces patients nomades sont favorables à ce que la technologie puisse s’effacer au profit de l’usage. Ces patients ont tendance aussi à se considérer comme des « décideurs », ils veulent être informés et avoir leur mot à dire sur leur état de santé, qu’ils souhaitent être capables de suivre eux-mêmes afin de faire leur propre diagnostic, prendre en considération le contexte de leur maladie et réaliser une action adaptée. La plus grande tendance dans le domaine de la télémédecine est celle d’un patient acteur de sa santé « autonome » dans son parcours de soins. Si ce comportement se confirme, il est nécessaire qu’il soit accompagné dans les moments de rupture ou de crise. C’est donc une toute nouvelle organisation à mettre en place, qui va bien au-delà des urgences, nécessitant une surveillance permanente mais non intrusive.

Le 25 octobre, à la gare de Genève Cornavin, GFI et Emakina présentent Pepper – une innovation dans les établissements de soin.
Découvrez comment Pepper, le robot humanoïde, peut accueillir parents et familles dans un climat chaleureux de confiance.
Le gentil et attachant robot rend le dialogue plus facile avec les patients et les familles. Un lien naturel immédiatement créé avec les enfants facilite la consultation ou leur séjour à l’hôpital.

 

Yves Froppier, Gfi Switzerland